La colère et le livre de la loi interne.

« Le livre de la loi interne » est une expression que j’ai inventé.

Cela correspond à cet ensemble de lois que nous apprenons et que nous fabriquons tout au long de la vie. Ses lois proviennent pour la plupart de phrases qui commencent par « ça se fait… » ou « ça se fait pas ». Ce sont des phrases qui contiennent un référentiel de comportements admissibles par la morale ou la société.

Dans ce livre se trouve les lois de 3 grands catégories. Il y a d’autres catégories mais ces trois là sont les plus importantes.

Ces 3 catégories sont :

Le respect

L’amitié

L’amour

Vous avez les 3 sujets qui sont à l’origine des plus grandes colères que connait en général l’être humain.

Cela donne des phrases du type :

« Il ne m’a jamais aimé »

« Elle ne me respectait pas »

« Un ami ne se comporte pas de cette manière »

etc

Ce livre de la loi interne nous est personnel. Nous avons avons chacun le notre.

Ce qui est un inconvénient quand on sait qu’on a tendance à croire que tout le monde possède le même livre de la loi, et surtout qu’on s’en sert pour juger la culpabilité ( de soi ou d’autrui).

Nous avons tous une définition totalement différente du respect, de l’amitié ou de l’amour.

Cela varie bien sûr en fonction des cultures, mais aussi de l’éducation et de nos propres expériences.

Ce qui pose souci, c’est que l’on se réfère à notre propre livre de la loi pour juger les comportements d’autrui qui lui, n’a pas le même.

Par exemple : certaines personnes peuvent considérer que si leur enfant de 12 ans les insulte, elles sont en droit de lui administrer une gifle d’intensité moyenne sur la joue. Contexte et sanction sont représentés dans cet exemple, ce qui correspond à une situation de justice.

Effectivement, il y a peu de chances qu’un juge (code civil et pénal) vous envoie un prison pour cela.

Cependant, une personne témoin de ce geste et qui n’a pas le même livre de la loi peut être en colère contre la personne qui inflige ce type de sanction en déterminant que c’est injuste ou injustifié.

Nous savons maintenant que la colère se déclenche lorsque nous sommes percevons ou imaginons une situation dans laquelle il y a un désaccord avec nos valeurs.Le livre de la loi interne est le garant de nos valeurs !

Ainsi une immense majorité des rancunes, et rancoeurs encore parfois bien présentes dans la mémoire des personnes, sont issues d’un différend d’interprétation qui existe par le fait que le livre utilisé pour interpréter la situation n’est pas le même.

C’est comme chercher à réaliser le plan d’une maison qui a était fait avec un système métrique européen et que vous le lisez comme s’il avait été fait en système métrique américain.

Une des solutions consiste à découvrir que l’on peut aisément faire évoluer son livre de la loi interne. Pour cela, il s’agit de déterminer la loi qui est à l’origine de votre colère. Ensuite, on apprend à relativiser le contexte, on prend conscience de l’utilité de cette loi pour notre épanouissement, on réalise la présence d’exceptions et de contradictions.

Assouplir et nuancer notre livre de la loi interne, porte un nom : ça s’appelle la tolérance.

Ceci a l’avantage de ne plus déclencher la colère au niveau inconscient. Car s’il n’est pas facile de devoir contrôler sa colère, il est possible de ne plus la ressentir en changeant notre livre de la loi interne.

Si vous le souhaitez, je peux vous recevoir dans mon cabinet d’hypnose de Toulouse pour vous accompagner à faire évoluer votre livre de la loi interne.

1 commentaire sur “La colère et le livre de la loi interne.”

  1. Ping :Les 4 émotions. - Olivier Estingoy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *