Empathie ou compassion ?

Chaque jour je reçois dans mon cabinet d’hypnothérapie de Toulouse, des personnes qui se plaignent d’être trop sensible, trop empathique et ou d’être comme « une éponge ».

Pour bien comprendre ce phénomène, nous allons déjà revenir sur un fait important du fonctionnement de notre activité psychique.

Lorsque vous êtes empathique, vous vous mettez à imaginer la souffrance qu’une autre personne est, par exemple, en train de vous relater. Vous pouvez imaginer la personne qui vous le raconte ou vous même dans cette situation. Cela va créer de la peur puisque vous êtes en train d’imaginer un danger et comme vous le savez maintenant, la peur se diffuse dans votre corps lorsque vous percevez ou imaginez un danger potentiel.

Il n’y a pas de personne empathique. Ce n’est pas un trait de caractère mais simplement l’habitude prise de projeter mentalement la souffrance d’autrui et se projeter soi même en souffrance quand une tierce personne en fait le récit.

Ceci est très différent de la compassion. La compassion consiste à projeter, dans son esprit, le souhait ou l’intention que la personne qui vous raconte un récit de souffrance se porte mieux. Que ce soit dans un futur proche, ou lointain, que ce soit par votre action, votre influence ou simplement par les solutions que la personne peut trouver elle même.

Beaucoup de personnes qui sont venues me consulter me demandaient régulièrement comment je faisais pour garder le moral avec toutes les patients qui me témoignent quotidiennement de leur souffrance.

Je ne suis tout simplement pas empathique mais compatissant.

Je suis à l’écoute de leur souffrance mais je ne la projette pas. Je n’imagine pas ce qu’a vécu la personne. Je l’observe, je l’écoute très attentivement; Je suis dans l’action pas dans l’imagination. Mon cerveau est occupé par l’analyse de ses mots ou par l’analyse de son fonctionnement.

Ensuite, je suis compatissant. C’est à dire que j’ai foi en son potentiel de changement pour aboutir à une situation plus confortable et heureuse pour elle. Je ne suis ni dans l’espoir que les choses s’arrangent, ni dans la superstition d’un miracle potentiel, mais simplement je crois que l’on peut développer de merveilleuses solutions grâce à toutes les ressources que possède l’être humain.

Ainsi dans mon esprit, j’imagine la personne qui va mieux. Cela me permet d’être détendu et centré. Cela me permet d’être positif et naturellement cela se ressent dans mon attitude.

Vous pouvez si vous le souhaitez, venir en consultation d’hypnothérapie, pour découvrir comment devenir compatissant et ne plus souffrir de l’empathie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *