Cabinet Olivier Estingoy hypnothérapie

Eloge de la tristesse

On parle régulièrement de « lâcher prise » dans les journaux ou les livres de développement personnel et je me suis aperçu que très peu de personnes savent quels sont les deux moyens physiologiques de base qui accompagnent un mouvement de lâcher prise dans le corps. Souvent les personnes fantasment que la détente va les conduire à lâcher prise. C’est pour cela que beaucoup de personnes imaginent une séance d’hypnose comme une séance de sophrologie qui a pour but de créer de la détente. Alors qu’il est beaucoup plus logique de considérer la détente comme le résultat à obtenir et non pas le moyen à employer.

Les deux formes de lâcher prise sont rire et pleurer. D’ailleurs si vous remarquez bien, rire et pleurer sont très proches. Vous pouvez pleurer de rire.

Il y a déjà dans votre cerveau tout un mécanisme qui active la détente et le relâchement musculaire lorsque vous riez ou vous pleurez.

On a souvent à tort imaginé qu’il y a des choses drôles et des choses tristes. Et c’est ce qui empêche les personnes de lâcher prise sur certains sujets. Car pour les lâcher, vous pouvez soit en rire soit en pleurer.

On a souvent considéré que la tristesse (comme la peur et la colère d’ailleurs) est une émotion négative. Alors que la tristesse est l’émotion qui permet au corps d’évacuer toutes les tensions et toute l’énergie qui s’est diffusée dans votre corps par la peur ou la colère.

De la même façon qu’après avoir mangé, vous évacuez tout ce dont vous n’avez plus besoin en allant aux toilettes, pleurer et rire évacue le stress, les tensions de colère, les angoisses, l’adrénaline, le cortisol,…

Donc le moyen de lâcher prise est d’en rire ou d’en pleurer. Cependant parfois, il y a des choses dont on arrive pas en rire ou à en pleurer. Et ce n’est qu’à cette condition que vous inconscient mettra en place le système d’oubli qui va vous permettre de retrouver la sérénité et donc la détente.

Donc la première chose est d’apprendre à relativiser, c’est à dire prendre de la distance sur les choses pour pouvoir en rire.

La deuxième chose est d’apprendre à pleurer. Vraiment pleurer. Accueillir la tristesse et la laisser circuler dans le corps. La laisser faire son travail. La tristesse va vous libérer.

Et je vois beaucoup, beaucoup de personnes qui ne savent pas être triste. Elles sont anxieuses, déprimées, agacées, mais très rarement triste.

Apprendre à bien vivre la tristesse est le meilleur moyen de lâcher prise rapidement et facilement.

L’avantage d’être accompagné par un hypnothérapeute, ce n’est pas de gérer ses émotions, mais plutôt d’apprendre à bien les vivre. Une émotion est un ressenti pas une compréhension intellectuelle. Pendant une séance d’hypnose, il n’y a rien à comprendre, juste à ressentir l’émotion et la laisser circuler librement. Et après avoir pleuré, vous ressentirez naturellement la joie circuler de nouveau en vous. C’est inné et accessible par tout le monde. Même si c’est plus ou moins facile parfois.


1 commentaire sur “Eloge de la tristesse”

  1. Ping :Les 4 émotions. - Olivier Estingoy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *